Archives pour la catégorie Enquête

L’Afrique Noire, un rêve français de Philippe San Marco. Editions Gaussen.

Avec L’Afrique Noire, un rêve françaisPhilippe San Marco s’est lancé dans un récit documentaire de haut vol concernant la colonisation française entre 1890 et 1950.
Pour ce documentaire Philippe San Marco avait un allié de poids : son grand père Paul Vazeilles qui apparait d’ailleurs dans le sous-titre du livre : Dans les pas de Paul Vazeilles, broussard de grande brousse.
Ce livre document va donc suivre le parcours de Paul Vazeilles au travers de ses 15 affectations.
Chaque affectation permettra à Philippe San Marco de nous interroger sur les grands points de la colonisation : assimilation , indigénat, races inférieures, esclavage et captif, santé, éducation ,islam et catholicisme.
Tout cela donne un livre dense, touffu , pas toujours simple à suivre.
Néanmoins les réflexions mises sur la table permettent de comprendre le monde d’aujourd’hui au travers de cette colonisation.
Philippe San Marco ne m’a pas toujours convaincu dans ces explications mais il a le mérite d’amener à la réflexion.
On sent dans ce document une défense de son grand père et plus largement une défense de ce qu’à apporté la colonisation au vu des théories actuelles qui la dénonce maintenant.
Il est aussi intéressant et édifiant de lire les textes de Clémenceau ou Jaurès concernant la colonisation. Des phrases qu’il serait impossible d’écrire de nos jours.
En synthèse un livre ardu ouvrant à une réflexion intéressante.

Philippe Sanmarco, né le 16 février 1947 à Ebolowa, est un homme politique français. Il est un ancien député socialiste des Bouches-du-Rhône il est conseiller municipal de Marseille jusqu’en 2014. De 2008 à 2014, il est adjoint PS au maire Jean-Claude Gaudin pour contrer Jean-Noël Guérini candidat à Marseille

Le fantôme de Pétain de Philippe Collin. Flammarion. 💛💛💛💛

Le Fantôme de Philippe Pétain est une enquête écrite réalisé par Philippe Collin auprés de 12 historiens.
Ce livre d’enquête est le prolongement des podcasts réalisés sur le même sujet sur les antennes de France Inter.
Cette enquête tente de répondre aux questions : Pourquoi un peuple s’est-il livré à un seul homme en juin 1940 ? de quoi Pétain est-il le nom ? Faut-il craindre son fantôme ?
Au travers d’interviews des douze historiens, la vie de Pétain est retracée, du vainqueur de Verdun au Maréchal collaborateur des années 1940.
C’est toujours intéressant et instructif.
L’enquête n’est pas toujours chronologique mais les retours en arrière permettent d’approfondir la réflexion.
Chaque chapitre se termine par un crédit photos qui permet de synthétiser l’enquête en cous.
Ce n’est jamais trop » historique et intellectuel « .
Par les diverses entrées de l’enquête ( vainqueur de Verdun – La vanité du Maréchal – le fossoyeur de la république – L’antisémite … ) Philippe Collin et ses douze historiens brossent le portrait d’un homme mais aussi d’une époque qui résonne toujours de nos jours .
La plaidoirie de Maitre Jacques Isorni lors du procès de Pétain reste le document de référence pour l’extrème droite d’aujourd’hui afin de réhabiliter le Maréchal Pétain et minimiser son action.
Cette enquête, complète, est nécessaire et salutaire. le temps passe et fait l’oubli. Il ne faut pas oublié . surtout dans ces mois de campagne présidentielle où prospére l’extrème droite.
Il ne faut pas oublier. Un autocrate russe nous le rappelle douloureusement.

_______________________________________________________________________________

Philippe Collin est un producteur de radio, auteur et journaliste, né à Brest le 6 avril 1975.

Il effectue des études d’histoire à l’Université de Bretagne occidentale, à Brest. Il est titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine consacrée à l’épuration des collaborateurs à la Libération. D’abord chroniqueur dans l’émission de Gérard Lefort À toute allure, de 1999 à 2001 sur France Inter puis dans l’émission culturelle hebdomadaire Charivari (animée par Frédéric Bonnaud) sur France Inter (entre 2004 et 2006), Philippe Collin anime l’émission Comme un ouragan pendant l’été 2005 puis Panique au Mangin Palace de septembre 2005 à juin 2010. À la rentrée 2006, Charivari s’arrête et Frédéric Bonnaud lance une nouvelle émission, La bande à Bonnaud, pour laquelle Philippe Collin écrit régulièrement des chroniques. L’émission est supprimée fin juin 2007. Entre septembre 2008 et juin 2010, il anime également l’émission Panique au Ministère Psychique puis La cellule de dégrisement, dans le même esprit décalé – voire délirant – et un rien irrévérencieux que le Mangin Palace. En 2010, il anime l’émission Les Persifleurs du mal durant le mois de juillet, puis 5/7 Boulevard – en référence au Sunset Boulevard à Los Angeles – à partir du mois de septembre, entre 17 h et 19 h. À la rentrée 2011, cette émission prend le nom de Downtown (18 h-19 h) avec Xavier Mauduit. Pour la télévision, entre septembre 2004 et juin 2005 il a également collaboré en tant que journaliste avec Michel Denisot à l’émission Le Grand Journal, sur Canal+. Depuis le dimanche 8 janvier 2012 à 17 h 45, il est coauteur d’une émission culturelle et décalée Personne ne bouge !, sur Arte avec Frédéric Bonnaud et Xavier Mauduit. Depuis septembre 2016 Personne ne bouge ! est diffusée à 19 h. Entre septembre 2013 et juin 2015, il produit et anime l’émission Si l’Amérique m’était contée sur France Inter. Joy Raffin assurait la voix narrative de ce magazine.

______________________________________________________________________

Article de Télérama
En dix épisodes animés par des historiens et des archives de discours, procès, films, “Le Fantôme de Pétain”, produit par Philippe Collin pour France Inter, ressuscite le soldat de Verdun et collaborateur de Hitler.

« Le fantôme de Pétain nous tend un miroir dans lequel nous craignons de nous regarder, pointe le producteur Philippe Collin, qui lui consacre un podcast siglé France Inter. Le vieux maréchal rôde encore à quelques semaines de la présidentielle avec son idée de la “France éternelle” que nombre de nostalgiques, réactionnaires et nationalistes ont défendu. »

Dans cette série en dix épisodes, il retrace la vie hors norme du vainqueur de Verdun et du chef du gouvernement de Vichy, à travers les paroles d’une dizaine d’historiens. Des entretiens ponctués par de nombreuses archives sonores, des fragments de discours ou du procès de Pétain en août 1945 nous plongent dans le chaos de l’Histoire. La réalisation d’orfèvre de Violaine Ballet y mêle des extraits de films, qui apportent une vivacité fascinante à ce récit fleuve.

Le mythe de Verdun survit encore au discrédit du régime de Vichy. Quinze ans après la mort du maréchal, Charles de Gaulle différenciait le Pétain de Verdun du Pétain de Vichy à l’occasion du cinquantenaire de la Première Guerre mondiale. Le président Macron s’est emparé à son tour de ce sujet sensible lors des commémorations du centenaire en 2018 : « On peut avoir été un grand soldat durant la Première Guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes durant la Seconde », a-t-il alors affirmé.

“Inconnu des Français en 1914, il était alors sur le point de prendre sa retraite…” Éric Alary, historien
La Grande Guerre aura radicalement changé le destin de Philippe Pétain : « Inconnu des Français en 1914, il était alors sur le point de prendre sa retraite ; puis est devenu quatre ans plus tard tout ce que la France comptait de plus glorieux », raconte l’historien Éric Alary. Le vieux militaire cultive cette image de grand-père rassurant.

Il entre en politique dans la période de l’entre-deux-guerres, en proie à une crise économique, politique et sociale sur fond de repli communautaire. « Xénophobie, antisémitisme, anticommunisme travaillent en prodondeur la société française qui, en 1940, est mûre pour accepter un régime autoritaire, tel qu’il sera mis en place par Pétain et Laval », développe le spécialiste de la Seconde Guerre mondiale Denis Peschanski.

“C’est un pacte faustien, il troque sa gloire éternelle contre la vanité celle de s’accrocher au pouvoir.” Philippe Collin., producteur
Le 10 juillet 1940, l’Assemblée nationale confère les pleins pouvoirs à Pétain, 84 ans. Face à la débâcle militaire, il appelle à cesser les combats. « Vingt ans après la Première Guerre mondiale qui a fait 1,4 million de morts, plus personne ne veut perdre encore un père ou un fils sur le front… Les Français veulent que ça s’arrête, et Pétain arrive comme un sauveur, recontextualise Philippe Collin. Son choix de signer l’armistice sous-entend que la France va collaborer avec les nazis. » Et le producteur de conclure, en évoquant la poignée de main entre le maréchal et Hitler à Montoire le 24 octobre 1940 : « C’est un pacte faustien, il troque sa gloire éternelle contre la vanité celle de s’accrocher au pouvoir. »