Jours de sable d’Aimée de Jongh. Dargaud

Quel magnifique roman graphique que Jours de sable.
Tout concourt à la réussite de ce roman : le sujet, la réflexion, le coup de crayon, le choix des couleurs.
Qui se souvient du Dust Bowl des années 1930 au États Unis ?
Pourtant nous avons quelques réminiscences : les raisins de la colère de Steinbeck ou encore la photographie devenue icône de Migrant Mother.
Dans ces années 30, on ne parlait pas de réchauffement climatique mais c’est bien un épisode naturo climatique qui va précipiter le Dust Bowl.
En 1930, le centre des États Unis entre Oklahoma, Kansas, Texas et Nouveau Mexique est une grande plaine herbeuses propice à l’élevage de bovins.
Donc, çà broute, ça rumine à qui mieux mieux.
Ce qui devait arriver arriva : diminution des pâturages et une periode exceptionnelle de soleil et de sécheresse. Pendant plusieurs années il n’y aura plus de pluie. Les pâturages auront été remplacé par 7ne terre sableuse.
Le vent fera le reste : le Dust Bowl est né. Bienvenue dans le monde des tempêtes de poussière et de sable..
Dans les sphères du gouvernement fédéral, on souhaite venir en aide aux agriculteurs du Dust Bowl.
L’une des idées provient de la Fatm Sécurité Administration : engager des photoreporters pour témoigner de la situation dramatique grâce à la puissance d’évocation de la photo.
Aimée de Jongh, autrice néerlandaise va mettre en scène John Clark, jeune photo reporter de 22 ans.
Voici celui ci parti dans le Dust Bowl afin de photographier des moments et des personnages bien précis :
Tempête de poussière
Enfants affamés
Enfants orphelins
Famille sur le départ
Paysages et maisons recouverts de poussière
Maisons abandonnées etc…
John Clark va accomplir sa tâche mais cela est il nécessaire. L’important est il dans la photographie.
Pour John Clark il aura fallu un voyage pour qu’il se rende compte que la photographie peut être l’art de la tromperie.
 » S il me fallait décrire mon séjour dans le Dust Bowl je parlerais de la douleur cinglante quand le vent poussiéreux fouettant ma peau. Je dirais à quel point on a l’impression de suffoquer à chaque inspiration, à cause de la poussière. Je raconterais comment s’érode peu à peu l’âme humaine après des jours de sable. Rien de tout cela ne peut être capté par un appareil »
Aimée de Jongh n’a pas un appareil mais son dessin est d’une évocation magistrale. On ressent cette poussière qui envahit tout. On ressent le courage incroyable de ces familles, de ces enfants. Et quand à la fin du roman graphique les vrais photos apparaissent elles sont le prolongement évident de cette histoire et l’on reste marqué du sceau du sable et de la poussière

Aimée de Jongh (1988) a publié sa première bande dessinée « Aimée TV » à l’âge de 18 ans. Elle a été découverte par plusieurs maisons d’édition et de presse, pour lesquelles elle travaille aujourd’hui encore. Aimée a suivi sa formation en film d’animation dans les écoles de Beaux Arts de Rotterdam et de Gand. Entre-temps, elle a signé une bonne dizaine de séries de bandes dessinées et a collaboré sur cinq films d’animation. Sa série bd quotidienne Snippers (Coloc’ en français) paraît dans un journal hollandais et dans un journal suisse ; en Belgique, ce sont surtout ses bandes dessinées pour jeunes enfants, comme Kito & Boris et Slimme Pim qui l’ont fait connaître. 

En 2014, Aimée s’est attelée à son premier roman graphique, dont elle signe aussi le scénario : Le retour de la bondrée (titre original : De terugkeer van de wespendief). Cet album lui a valu de percer à l’international. Cette bande dessinée a été très bien accueillie et a remporté le prestigieux Prix Saint-Michel pour le meilleur album de bande dessinée de 2014-2015. Le livre sera publié en français par Dargaud et par la suite porté à l’écran en 2016. En 2018, elle collabore avec Zidrou au scénario et publie un deuxième roman graphique chez Dargaud, L’obsolescence programmée de nos sentiments.

En 2020, elle publie un nouveau roman graphique en solo chez Dargaud, Jours de sable, qui est salué par la critique et qui remporte notamment le Prix des Libraires de BD.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s