Le Baiser de Sophie Brocas. Julliard . 💛💛💛

Le baiser par Brocas

Le Baiser de Sophie Brocas est un roman qui mélange fiction et réalité autour de la sculpture le Baiser de Constantin Brancusi.
La réalité : Au cimetière du Montparnasse à Paris il y a la tombe d’une jeune russe, Tatiana Rakoska, décédée en 1910.Sur la stèle de sa tombe est érigée la sculpture le Baiser de Constantin Brancusi. Aujourd’hui cette oeuvre est recouverte d’un coffret en bois et surveillée en permanence par la vidéo. Cette oeuvre fait l’objet de convoitise et certains souhaiteraient l’acheter, la déboulonner ou la transférer dans un musée.
La fiction : Autour de cette réalité Sophie Brocas à bâti un roman autour du journal intime de Tatiana Rakoska et de Camille Ravani , jeune femme avocate d’affaires dans un grand groupe d’avocats à Paris de nos jours.
Le voisin de palier de Camille, Marc Comard qui est directeur des cimetières parisiens lui demande d’intervenir en tant qu’avocate car il a connaissance d’un projet de descellement de l’oeuvre de Brancusi au cimetière du Montparnasse.
A travers ces deux personnages , Tatiana et Camille, Sophie Brocas va nous faire faire voyager entre les années 1910 et notre époque actuelle .
Pour les années 1910 elle va bâtir le journal intime de Tatiana qui nous apprendra les raisons de sa présence à Paris , ainsi que les raisons de la présence de cette oeuvre sur sa tombe.
Pour notre époque actuelle, Camille va partir à la recherche des héritiers de la famille de Tatiana mais aussi des héritiers de Brancusi.
Ce journal intime et cette recherche des héritiers va nous emmener dans l’aristocratie russe exilée à Paris, dans la vie de bohème des artistes parisiens .
Tatania par son journal intime va aussi nous parler de son besoin d’émancipation féminine et de liberté.
Camille à travers ces recherches va nous emmener dans le monde de la propriété des oeuvres d’art. Droit de propriété, droit moral, donation d’une oeuvre.Droits funéraire et cineraire: qui est proprietaire d’une concession – distinction entre caveau et monument funéraire .
Grâce à cet aller retour permanent entre 1910 et aujourd’hui le roman est passionnant et procure un réel plaisir de lecture et de découverte sur l’oeuvre de Brancusi et sur la propriété des oeuvres d’art.
Aller faire une visite au cimetière du Montparnasse et à Beaubourg pour voir l’atelier de Brancusi sera l’objectif d’un prochain voyage à Paris.
Un bémol sur ce roman : le côté fleur bleue de Camille et quelques facilités de scénario dont pâtit la lecture.
Raison des 3 étoiles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s