Le pingouin d’Andrei Kourkov. Liana LĂ©vi. 💛💛💛

Livre culte. Iconoclaste. Humour.
Comment rester sourd au pingouin d’Andrei Kourkov ?
Personnellement je voue une affection prononcĂ©e pour le manchot royal. Sa grâce dans l’eau contrastant avec sa dĂ©marche pataude doivent ĂŞtre un miroir des domaines oĂą j’excelle et des domaines oĂą je suis d’une mĂ©diocritĂ© affligeante.
Et puis Monsieur Manchot est aussi celui qui s’occupe de ces petits.
Ça valorise la paternité !
Donc je voue une affection prononcée pour le manchot royal.
Et donc voici un roman intitu lé le pingouin.
Funeste erreur. Notre pingouin, Micha dans le roman.est un vrai manchot royal , 1 mètre sous la toise , noir et blanc tout comme il faut.
Alors pourquoi parler de pingouin ?
Serions nous au prise avec des secrets, de la conspiration, du complotisme.
C’est bien possible.
Nous sommes au mitan des annĂ©es 1990 Ă  Kiev. L’URSS Ă  vĂ©cu. La Russie Ă©merge et Kiev et l’Ukraine restent encore des vassaux de Moscou malgrĂ© l’indĂ©pendance de 1991.
Le zoo de Kiev est Ă  l’agonie. Que faire des animaux ? Pourquoi pas faire des demandes d’adoption.
C’est ce qui arrive Ă  notre pingouin manchot.
Un Ă©crivain au chĂ´mage Victor Zolotarev va le prendre chez lui.
Un appartement , une baignoire, du poisson congelé. Voilà la nouvelle vie de Micha.
Une nouvelle vie fait de mélancolie.
Victor au chĂ´mage n’est pas en bien meilleure forme.
Pourtant il va être contacté par un quotidien pour travailler à la rubrique nécrologique.
A lui d’Ă©crire de belles nĂ©crologies sur des personnes encore bien vivantes.
Travail lucratif que ces  » petites croix  » littĂ©raires.
Et puis un beau jour ces  » petites croix  » disparaissent rĂ©ellement.
Donc je rĂ©sume : nous sommes Ă  Kiev au dĂ©but de l’indĂ©pendance de l’Ukraine mais encore sous influence de la Russie, dans un appartement avec Victor qui Ă©crit des notices nĂ©crologiques et un pingouin manchot neurasthĂ©nique.
Situation incongrue dans laquelle nous entraĂ®ne Andrei Kourkov. Il serait vain de rĂ©sumer l’histoire de Victor et Micha.
Tout est dans le décalage et une certaine absurdité proche du réel.
Ce dĂ©calage et cette absurditĂ© ne m’ont pas toujours convaincu.
Pourtant ce décalage et cette absurdité matche bien avec le monde post soviétique .
Donc pas toujours convaincu mais sûrement interpellé.
Reste Micha, le manchot royal.
Il me conforte dans l’affection que je porte Ă  cet animal.
Rien que pour cela la lecture de ce roman est intéressante . Mais vous aurez compris que cela est éminemment subjectif !


NĂ© en 1961, AndreĂŻ Kourlov est un Ă©crivain ukrainien. Avant de se consacrer Ă  l’Ă©criture, il a exercĂ© diffĂ©rents mĂ©tiers comme rĂ©dacteur, gardien de prison, ou encore cameraman. Dans les annĂ©es 1980, il Ă©crit plusieurs scĂ©narios de films. En 2000, il publie son premier roman, Pingouin, dans lequel il met en scène la vie quotidienne d’un chĂ´meur en Ukraine. En 2014, il publie Face Nord, une biographie du photographe français Charles Delcourt.

Un entretien de 2022 d’Andrei Kourkov portant sur la situation de l’Ukraine et sur son dernier roman : Les abeilles grises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s