L’Etau de Paul Greveillac. Gallimard. 💛💛💛💛

L’Etau est le troisième roman de Paul Greveillac que je lis . Après Maitres et esclaves et Art Nouveau , on sent une continuité dans l’Å“uvre de l’auteur.
D’abord le 20ème siècle , ensuite un sujet ancré dans la réalité de l’Histoire. Toujours un savant mélange de réel et de fiction.
Dans Maitres et esclaves qui se passe en Chine on retrouve l’idée de l’ Etau : l’oppression, le régime totalitaire, le pouvoir
Dans Art Nouveau il est question de l’architecture de la MittelEuropa entre Hongrie, Autriche et Allemagne. Ce sujet revenant dans l’Etau avec l’architecte hongrois Aldor Erkan.

Etau : Presse formée par des mâchoires qu’on rapproche à volonté, de manière à tenir solidement les objets que l’on veut travailler . Au figuré : ce qui opprime.

L’ensemble des personnages du roman de Paul Greveillac seront au prise avec cet étau.
Courant sur la totalité du 20ème siècle l’Etau est une réflexion profonde sur le jugement que l’on porte sur les évènements et les hommes et les femmes qui les vivent.
Dans les années 1990 ,Nad’a Zdrazilova est exclue de l’Université de Prague. Elle est victime d’une campagne de délation concernant son père qui aurait été complice des nazis durant la Seconde Guerre Mondiale. Son père Bohus Zdrazil est devenu PDG de l’entreprise Fernak à force de travail, après avoir démarré apprenti dans l’entreprise.
Fernak est une entreprise créée en Tchécoslovaquie au début du 20ème siécle par deux doux dingues : Viktor Forman et Viktor Jelinek.
Leur rêve : traverser l’Atlantique à bord de leur avion , leur bébé : L’Alkonost.
Au delà du rêve Fernak produit des avions et des voitures et devient le fleuron industriel de la Tchécoslovaquie.
Les années 30 arrivent tout comme l’annexion de la Bohème Moravie par l’Allemagne hitlérienne.
Fernak passe sous la coupe de Reinhard Heydrich , redouté et zélé nazi alorq que Bohus Zdrazil en est devenu PDG.
L’usine est réquisitionnée pour participer à l’effort de guerre en fabricant avions et chars.
Bohus Zdrazil est dans l’Etau : collaboration, résistance , résistance passive ?

C’est le centre du roman de Paul Greveillac.
Cette époque terrible ne peut être résumé à des jugements manichéens , nommant les bons et les méchants.
comment se permettre de juger 50 ans après ?
Pire : comment est il possible de juger des enfants pour ce qu’aurait éventuellement fait le père ? Quelle responsabilité des enfants sur le parcours des parents ?
Et que dire de cette ville-usine où les machines jouxtent les baraquements des ouvriers-prisonniers, sur le chemin de fours crématoires.
Pendant ce temps là de petits SS font main basse sur les Å“uvres d’art et trafiquent.
Terribles abymes. Que reste -il du destin de Bohus Zdrazil pris dans l’étau ?
Que découvrira Nad’a ?
Un roman, puissant, brutal, profond au service d’un monde non binaire.

_______________________________________________________________________________

Paul Greveillac étudie les lettres et les sciences politiques1.

Il reçoit le prix Roger-Nimier ainsi que la Bourse de la Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour son premier roman, Les Âmes rouges, dont l’histoire se déroule au temps de l’Union soviétique. Le personnage principal est un censeur, amoureux de cinéma et de littérature. Les Âmes rouges est également remarqué par l’académie Goncourt, qui le fait figurer sur sa liste de lecture pour l’été 2016 [archive].

En janvier 2017 est parue, dans La Nouvelle Revue françaiseLa Narvanouvelle inspirée par le Juste Uku Masing (en).

Le récit Cadence secrète. La vie invisible d’Alfred Schnittke est paru en avril 20172. Cette biographie romancée du compositeur Alfred Schnittke reçoit le prix Pelléas en avril 2018, bien qu’étant parue un an plus tôt3.

Son deuxième roman, Maîtres et Esclaves, est paru en août 20184. On y suit le parcours mouvementé d’un paysan du Sichuan qui devient, au plus fort de la Révolution culturelle chinoise, un grand peintre de propagande. Maîtres et Esclaves figure sur les dernières listes du prix Goncourt5, du Prix Interallié6, du prix Jean-Giono7, et du Prix des Deux Magots 20198. Il remporte le Prix Jean-Giono 2018. Il se voit également attribuer en 2018 le Prix de soutien à la création littéraire de la Fondation Del Duca9.

Son troisième roman, Art nouveau, est paru en août 202010,11,12,13. Le roman retrace la naissance de l’art nouveau hongrois à travers Lajos Ligeti, un architecte fictif juif, originaire de Vienne, qui tente de développer son cabinet à Budapest. L’Autriche-Hongrie, en proie aux nationalismes, à l’antisémitisme, moribonde sans le savoir, vit alors ses dernières années. Avec ce roman, Paul Greveillac se propose aussi, selon ses propres mots, de montrer que Â« l’Europe d’avant la première guerre mondiale ressemble beaucoup (…) à notre époque contemporaine Â»14Art nouveau est pré-sélectionné pour le Prix du livre européen 202115. En septembre 2021, le roman remporte le prix du Salon du livre de Chaumont16.

L’Étau est paru en mars 202217. Le roman se situe à la fois pendant la deuxième guerre mondiale et dans les années 2000. Deux protagonistes y subissent l’héritage de leur père, chef d’entreprise pragois accusé d’avoir collaboré avec Reinhard Heydrich et les nazis18,19.

_______________________________________________________________________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s