Notre otage à Acapulco de Jean-Christophe Rufin. Flammarion. 💛💛💛

Notre otage à Acapulco de Jean-Christophe Rufin est la cinquième aventure du Consul Aurel Timescu.
Après avoir Ă©cumĂ© la GuinĂ©e, le Mozambique, l’AzerbaĂŻdjan et une principautĂ© d’opĂ©rette , le voici au Mexique.
VoilĂ  une destination qui sied mieux Ă  notre cher consul.
Sa virĂ©e chez La princesse au petit moi m’avait laissĂ© sur une impression très mitigĂ©e.
De passage au Mexique nous retrouvons notre consul tel que nous l’aimons. Toujours dĂ©calĂ© vestimentairement, toujours Ă  ne rien faire mais touche Ă  tout tout de mĂŞme !
Mexique oblige, Aurel laisse tomber le Tokay pour la TĂ©quila et le Margarita. Ce n’est pas un mauvais choix !
Par contre son amour du piano bar ou du piano jazz est toujours lĂ  et il va pouvoir nous susurrer quelques roucoulades.
Comme vous devez l’imaginer, j’ai apprĂ©ciĂ© ce cinquième tome des aventures d’Aurel Timescu.
Jean-Christophe Rufin est revenu aux bases de sa série et cela lui va bien.
Une jeune femme , fille de ministre a disparu au Mexique vers Cancun.
On envoie Aurel au Mexique afin qu’il ne fasse rien . Mais au moins pour la diplomatie française on a pris en compte cette disparition.
Aurel va s’installer Ă  Acapulco.
Acapulco : la baie ,le soleil, James Bond et encore la nostalgie de l’Ă©poque des stars d’Hollywood qui faisait vivre la baie
Acapulco 2022 : la drogue , les cartels , la misère , les gangs , la violence, la mort.
C’est dans ce dĂ©cor qu’Aurel va vivre une rencontre improbable dans sa nostalgie du jazz, du cinĂ©ma des annĂ©es 1950.
C’est dans ce dĂ©cor qu’Aurel va ĂŞtre confrontĂ© Ă  la violence mortifère des cartels mexicains.
Sous couvert du rĂŞve d’Acapulco Jean-Christophe Rufin nous entraĂ®ne dans les arcanes d’une rĂ©alitĂ© mexicaine : un pays complĂ©tement gangrĂ©nĂ© par la violence oĂą la mort est toujours prĂ©sente , que ce soit par les traditions ou par la brutalitĂ© des diffĂ©rents parrains.
Le Tokay est un vin doux qui ne convenait pas . la TĂ©quila est plus raide et a toute sa place ici.
Reste le soleil couchant sur la baie d’Acapulco , une chanson de Sinatra….
La nostalgie a la vie dure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s