Colonne d’Adrien Bosc. Stock. 💛💛💛

Colonne est le troisième tome d’une trilogie commencĂ© avec Constellation et poursuivie avec Capitaine..
La mĂ©canique mise en place par Adrien Bosc est la mĂŞme pour ces trois tomes.
Un événement historique ou accidentel dans lesquels sont plongés des personnes connues, sportives, militaires ou culturelles.
Constellation nous emmenait aux Açores oĂą s’est Ă©crasĂ© l’avion qui transportait Marcel Cerdan.
Capitaine nous entrainait avec le CapitainePaul-Lemerle en 1941 le long des cĂ´tes mĂ©diterranĂ©ennes avec les rĂ©prouvĂ©s de Vichy, des juifs, des exilĂ©s et des apatrides et des intellectuels. Parmi eux AndrĂ© Breton et Claude LĂ©vi Strauss.
Colonne se situe en 1936 pendant la guerre civile d’Espagne. Nous suivons la colonne Durutti Ă  laquelle s’est jointe Simone Weil.
Simone Weil , philosophe, a passĂ© 45 jours auprès de la colonne Durutti. BlessĂ©e , elle du ĂŞtre rapatriĂ© en France.
Adrien Bosc met le focus sur un courrier que Simone Weil a transmis Ă  Georges Bernanos et sur les atrocitĂ©s quelque soit les victimes , phalangistes, fascistes, anarchistes et rĂ©publicains.
Je suis restĂ© sur ma faim durant ma lecture , malgrĂ© la belle Ă©criture d’Adrien Bosc.
Adrien Bosc, lors de diffĂ©rents interviews a toujours dit que ce qu’il avait intĂ©ressĂ© dans le parcours de Simone Weil, c’est le point de bascule qu’elle a connu durant ces 45 jours dans une communautĂ© de destin.
Ce point de bascule prenant comme origine qu’une guerre n’est pas juste et que chacun renie des idĂ©aux pour laisser place Ă  une violence intolĂ©rable .
C’est le choix d’Adrien Bosc que de partir de ce point de bascule.
Pourtant quand Simone Weil en 1937 va Ă  Assise elle est bouleversĂ©e et se rapproche du christianisme. Elle dira : , j’ai soudain la certitude que le christianisme est par excellence la religion des esclaves .
Ces esclaves qu’elle rencontrait et dĂ©fendait au plus prĂ©s du monde ouvrier , ou au plus prĂ©s de cette colonne Durutti , colonne internationale.
J’aurais aimĂ© qu’Adrien Bosc mette en perspective ces deux visions qu’avaient Simone Weil :.
: « le malheur des autres est entré dans ma chair et dans mon âme »
Simone Weil.

NĂ© d’un père architecte, Adrien Bosc a cinq frères et sĹ“urs1. Son frère aĂ®nĂ©, David Bosc, est romancier et Ă©diteur. Après un baccalaurĂ©at littĂ©raire au lycĂ©e Mistral d’Avignon, il suit une classe prĂ©paratoire aux grandes Ă©coles au lycĂ©e Condorcet Ă  Paris mais Ă©choue au concours de l’École normale supĂ©rieure2. Il rejoint l’universitĂ© de la Sorbonne oĂą il obtient un master de lettres1.
« Jeune homme pressĂ© Â»3, il est embauchĂ© par Philippe Tesson Ă  la revue L’Avant-scène. En 2011, il crĂ©e les Éditions du sous-sol, avec l’appui de Pierre BergĂ©Victor RobertGĂ©rard BerrĂ©by et Olivier Diaz. Il y crĂ©e deux revues, Feuilleton et Desports, et revend la sociĂ©tĂ© aux Éditions du Seuil3. En 2016, il est nommĂ© directeur adjoint de l’Ă©dition des Ă©ditions du Seuil4. En 2018, il est nommĂ© directeur gĂ©nĂ©ral des Éditions Points5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s