14 Juillet d’Eric Vuillard. Actes Sud. 💛💛💛💛

14 Juillet – La Bastille
Des symboles importants de la France depuis plus de 200 ans.
Liberté Égalité Fraternité. Fete Nationale.
C’est au récit de cette journée unique que c’est lancé Eric Vuillard
14 juillet 1789, la prise de la Bastille par le peuple de Paris. le début d’une révolution.
On pense tout savoir sur cette journée et globalement cela est juste.
Mais avec Éric Vuillard il y a toujours un angle neuf,un point de vue iconoclaste.
La force de ce récit vient du fait qu’Éric Vuillard nous parle de ces hommes et de ces femmes inconnues qui ont pris la Bastille.
Une foule jeune, 20 à 25 ans, qui est nommé par ces noms et ces métiers. Mercier, Minier, Roland, , Roseleur, Mique, Sagault, et tant d’autres capitaine,manouvrier, teinturier,serrurier, porteur d’eau,cordonnier, passementier.
Et puis les femmes dont les noms de famille ont disparu , on les appelle du nom de leur mari : femme Garnier, femme Blanchet, femme Cottin.
Toute cette foule dont la postérité ne gardera aucun instant et aucun nom.Des étoiles filantes de la Révolution alors qu’à quelques kilomètres de là une autre foule se goberge à Versailles. Les métiers n’invoquent pas le même monde : fleuriste, modiste, chapelier, cuisinier , médecins.
Les foules changent peu malgré le temps
 » On devrait plus souvent ouvrir nos fenêtres. Il faudrait de temps à autre, comme ça sans le prévoir, tout foutre par dessus bord. Cela soulagerait. On devrait, lorsque le coeur nous soulève, lorsque l’ordre nous envenime, que le désarroi nous suffoque, forcer les portes de nos Élysées dérisoires, là où les derniers liens achèvent de pourrir et chouraver les maroquins, chatouiller les huissiers, mordre les pieds de chaise, et chercher la nuit, sous les cuirasses, la lumière comme un souvenir » Page 200.
Le 14 Juillet n’est jamais fini.

_______________________________________________________________________________

Éric Vuillard, né en 1968 à Lyon, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009, Babel n°1330), récompensé par le Grand prix littéraire du Web – mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Il a reçu le prix Franz-Hessel 2012 et le prix Valery-Larbaud 2013 pour deux récits publiés chez Actes Sud, La bataille d’Occident et Congo ainsi que le prix Joseph-Kessel 2015 pour Tristesse de la terre, le prix Alexandre Viallate pour 14 juillet et le prix Goncourt 2017 pour L’ordre du jour.

_______________________________________________________________________________


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s