Le Loup de Jean Marc Rochette. Casterman💛💛💛💛💛

Le loup par Merlet

 

 

Nous voilà de nouveau dans le Massif des Écrins  et de l’Oisans avec Jean Marc Rochette. Comme dans Ailefroide, altitude 3954Jean Marc Rochettemet la montagne au centre de son histoire. Ailefroide, altitude 3954, était un récit initiatique sur ces montagnes de l’Oisans que chérit Rochette. de même le loup est un récit initiatique, épique où l’homme affronte la bête. Mais est il si simple de désigner l’homme et la bête. Qui est le plus féroce et le plus retors ?
Au fil de la Bd nos certitudes s’affaissent. La bataille que se livre Gaspard, le berger , et le loup nous entraîne dans des réflexions profondes sur la survie, l’archaïsme, la coexistence.
Cela devient oppressant, étourdissant et le dessin de Rochette magnifie l’histoire.
La montagne omniprésente apporte au combat de l’homme et de l’animal une force extraordinaire.
L’utilisation du bleu presque noir ,associé au blanc gris de la neige et de la montagne conforte cette vision mythique des sommets.
Enfin que dire des regards de Gaspard ou du loup. le trait est pour ainsi dire abstrait et pourtant que de vie, d’humanité dans ces regards .
Enfin quel plaisir de retrouver les lieux , les noms , les couleurs de ce Massif des Écrins qu’il m’arrive de parcourir l’été au cours de randonnées.
Sans oublier le clin d’oeil à  Gaspard de la Meije au travers du berger.
En conclusion une Bd qui prend de la hauteur dans toutes les sens du terme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s